- Welcome - 

Most interesting things in life happen normally without expecting them, and so was the case for me to meet Mrs. Lydwine Lamarche.  She hosted me at her marvelous home during a conducting competition happening in Liège (Belgium) and after some impressions exchanged, we both agreed on the 'need' of bringing 'life' to this small piece of heaven.

Music and friendship! is what we want to share and experience at the concert that 'AbbatiaViva' is preparing.  Please! join us in Beaufays this summer.

Jaume

Santonja

- The concert - 

- The Abbey - 

Lydwine Lamarche

Abbatia Viva !

L’Abbaye de Beaufays, à l’Est de Liège, est imprégnée de la vie des hommes et des femmes qui y ont prié, soigné, accueilli, enseigné, planté et cultivé, bâti et rénové, depuis bientôt 900 ans…

Un oratoire est construit en 1120 au lieu-dit « Belle Fontaine », du nom de la source qui alimente le domaine jusqu’à aujourd’hui. L’Abbaye est fondée en 1123 et dotée par l’évêque de Verdun de la forêt de hêtres attenante, dite « Bellum Fagetum », qui a donné son nom au village de Beaufays.

 

Les Chanoines de Saint Augustin y ont vécu jusqu’à la Révolution, reconstruisant et rénovant les bâtiments suite au tremblement de terre de 1692. Depuis, on admire des voûtes et des décors sculptés datés de 1701 pour l’église, de 1733 pour les bâtiments conventuels. 

En 1796, le domaine est mis en vente publique et racheté par 4 moines. L’église est vendue à la commune et devient paroisse de Beaufays en 1804 tandis que les bâtiments changent de propriétaires à cinq reprises. Des Ursulines allemandes y construisent l’aile Nord en 1875 pour y abriter un pensionnat de jeunes filles.

En 1890, le domaine est vendu à Adolphe Laloux qui réduit la surface des étangs et plante le parc à l’anglaise, n’hésitant pas à faire venir des arbres tirés sur des rails. Depuis, cinq générations se sont succédé, éprises de ce lieu aussi remarquable que paisible et veillant à lui conserver sa beauté. 

Nous sommes la cinquième génération. Le monde change, le calme et l’espace deviennent un luxe. Ce lieu d’exception doit être protégé mais il doit aussi vivre, accueillir et transmettre.

La musique à l’Abbaye m’a semblé une évidence. 

J’ai eu la chance de rencontrer Jaume Santonja Espinos, chef d’orchestre Espagnol. Il a été immédiatement conquis par les lieux et a proposé, avec une énergie et un optimisme contagieux, d’y concrétiser un concert. 

Je le remercie de porter ce projet qui conjugue, comme il le dit si bien, amitié et musique.

Soyez les bienvenus. Et que vive l’Abbaye !

 use slides for EN or FR